En 2013, les organisations internationales, notamment l’organisation internationale pour les migrations (OIM), estimaient le nombre de migrants à plus de deux cent trente millions. Cela a augmenté de 57 millions depuis 2000.

Tout porte à croire que les phénomènes migratoires ne vont pas se réduire dans les années à venir sous l’effet conjugué de nombreux paramètres : la réduction du temps et des distances, la simplification des modes de transport et l’accroissement de leur vitesse, la recomposition des espaces géographiques et politiques, les mutations économiques, démographiques et géopolitiques, les guerres ou les changements climatiques. On le voit, les causes sont multiples et complexes pour expliquer les migrations.

La France n’est évidemment pas épargnée par ces phénomènes migratoires, en particulier en raison de sa situation géographique, de son système démographique, économique et social, de son histoire, de sa culture et d’une certaine tradition d’accueil. En France, le nombre d’immigrés entrant sur le territoire est supérieur à 200 000 par an et a augmenté ces dernières années à la suite de la politique du gouvernement socialiste. Les crises migratoires occupent d’ailleurs une place prépondérante dans les débats français et européens, notamment en raison des crises dans le monde arabe. Pour aborder sérieusement les questions d’immigration et d’intégration, il faut avoir ces données en tête.

Lutter contre l’immigration illégale

Les Hussards souhaitent dépassionner ces questions pour permettre d’adopter une nouvelle politique d’immigration pragmatique, efficace et sérieuse. Notons tout d’abord qu’en tant qu’Etat souverain, la France, même dans le cadre européen, a le droit de décider qui peut résider ou non sur son territoire. La question de l’immigration illégale apparaît alors comme prioritaire. Aujourd’hui, le discrédit de notre politique migratoire vient du fait que les reconduites à la frontière ne sont pas réalisées. Il faut y remédier et accorder notre priorité à la lutte contre l’immigration illégale.

Nous affirmons également que nous devons diminuer le nombre d’entrées sur notre territoire, tout en choisissant mieux les profils admis en fonction des besoins et de nos capacités d’accueil, et pas seulement sur un plan économique. En effet, nous parlons de vies humaines et le seul élément de choix ne doit pas être fondé sur d’hypothétiques besoins économiques. Nous devrons également durcir les conditions du regroupement familial tout comme les conditions d’accès à la nationalité car la globalisation a aussi des effets sur les migrations et les mobilités.

Pour une Nation unie et forte

Ce constat conduit à associer immigration, intégration et assimilation. Nous plaidons pour une politique exigeante et ferme pour les personnes souhaitant s’installer dans notre pays.

Si la République est une et indivisible, selon notre Constitution, nous devons nous interroger sur ce qui fonde notre Nation et sur les moyens de parvenir à intégrer/assimiler ceux qui veulent participer à un destin commun. Quelles sont les valeurs qui nous rassemblent et qui ne sont pas négociables pour être Français ou même pour séjourner sur notre territoire ?

Notre devise est « liberté, égalité, fraternité ». Ces valeurs doivent être portées partout, par tous et tout le temps. Nous y ajoutons la laïcité, l’autorité, le mérite, la justice et la responsabilité. Ces valeurs structurent la société française et s’imposent à tous. Nous ne devons pas, plus, accepter qu’elles puissent être remises en cause et nous plaidons pour une politique ambitieuse de réaffirmation de ces valeurs républicaines.

Les Hussards souhaitent donc orienter ses propositions pour notre pays autour de quelques grands principes : le droit et la nécessité de maîtriser les flux migratoires, la lutte contre l’immigration clandestine et les réseaux qui l’instrumentalisent, la refonte d’une politique d’asile conforme au droit et à nos principes, la restauration de la crédibilité de nos frontières nationales et européennes, la nécessité d’une nouvelle étape dans la laïcité, la construction d’une politique d’intégration ferme mais ambitieuse pour renforcer l’unité de la Nation.